10/11/2008

retour sur ales là je tente une explication

Ça commence là

Je me dois ici de remercier ceux qui ont œuvré sans se poser trop de questions, sans me laisser trop percevoir leurs doutes.

Tout cela, je le dis une fois de plus est voulu et assumé, c’est ma liberté et j’y tiens encore beaucoup.

Ce n’est pas par hasard que je parle du vide au début de ce projet …Ce sont les voix dans ma tête qui m’ont demandées de le faire , une sorte d’instinct artistique que je suis depuis toujours , je sais maintenant le reconnaître quand il frappe .

Je me souviens avoir posé le pied, il y a un an à la gare st Charles à Marseille, j’ai remonté la rue qui va a la plaine et tout m’est apparu, j’ai su intimement que quelque chose se jouait là pour moi .

Pour ego s’était sur le marché à Uzes , pour le confort je rangeais une petite pièce chez moi et c’est toujours à la fin de l’été quand je m’y attends le moins .

Le même sentiment, une joie qui vous transporte, l’envie de faire une bêtise par derrière.

Avec i do, je passe un cap, enfin je voudrais , après 20 ans prendre un virage , bizarrement je sent le besoin de me perdre ...

Une sorte d’abandon organisé.

Un grand blanc.

Tout ça pour vous dire que même si parfois pour vous comédiens c’est vide et perturbant (je ne parle pas de douleur , on en est loin je pense ) pour moi chercher et se perdre un moment c’est l’essence même de ce qu’est la création .

Je m’octroie donc ce luxe,il équilibre les 80 % de bureauterie.

Je voudrais trouver des paroles rassurantes pour vous souvent, mais je ne trouve pas …c’est pas trop mon genre enfin vraiment je préfère en rire , faites de même c’est obligatoire , soyez ridicules bordel et soyez très sérieux aussi très pointu très savant très très exigeant,très imaginatif,soyez efficaces , perspicaces , faites marcher votre instinct , merde, SOYEZ VIVANTS, il est hors de question que je travaille avec des morts .

Aucun commentaire: